Twitter s’impose!

Twitter était « à la une » du Time Magazine dans le numéro de juin dernier, leur dossier y expliquait comment Twitter allait changer notre façon de vivre (How Twitter Will Change the Way We Live) en démontrant que l’outil recèle une profondeur insoupçonnée et a profité d’une croissance remarquable entre 2008 et 2009.

twitter_timemagazine

C’est donc le signe d’une nouvelle vague et même si seulement 7% des Québécois en soupçonnent l’existence, on peut constater qu’elle se rapproche de nous lorsque Radio-Canada y consacre un dossier! Twitter se rapproche aussi du programme à l’école primaire (en Angleterre) et les bibliothèques en font un plus grand usage!

S’initier à Twitter

Désirez-vous 10 bonnes raisons d’utiliser Twitter ou créer un compte Twitter professionnel en 10 étapes pour atteindre vos objectifs ? Vous pouvez aussi consulter les les didacticiels proposés par TUTMarks.

Twitter pratique, en éducation

Voici quelques liens plus pratiques, centrés sur l’utilisation de Twitter en éducation:

50 idées pour utiliser Twitter dans le domaine de l’éducation via le carnet de Mario Asselin.

Twitter Handbook for Teachers de Tomaz Lasic via Scribd.

Professors experiment with Twitter as teaching tool via JSOnline.

Twitter pratique, en bibliothèque

Et maintenant, des liens pour les bibliothèques:

Pourquoi utiliser twitter dans les bibliothèques ? via Bibliobsession

Twitter for Librarians: The Ultimate Guide via College@Home.

Lorsqu’il faudra des solutions pratiques pour communiquer avec les téléphones cellulaires, il faudra considérer Twitter en tant qu’outil de marketing mobile via DCE Solutions de Benoit Descary.

Lorsque vous aurez un compte, vous pourrez recevoir les messages et puiser dansmon réseau Twitter.

Abonnez-vous à BiblioFusion par courriel ou en utilisant votre agrégateur de fil RSS pour découvrir des nouveautés, les tendances Web, l’édition électronique et l’innovation dans la « communauté des bibliothèques ».

Un rabais pour le Colloque Génération C : Se préparer pour servir les 12-24 ans

Modalités pour s’inscrire et profiter du rabais.

L’intérêt de l’événement permet de créer un groupe et de profiter du rabais accordé par le Cefrio, soit un tarif d’inscription de 486,50 $ par personne. Voici les modalités:

1- Vous devez indiquer votre intention de participer en envoyant un courriel à BiblioFusion@GMail.com en mentionnant nom, courriel et employeur. Date limite pour participer au groupe: le 18 septembre.

2- L’inscription formelle auprès du Cefrio doit être synchronisée le vendredi 25 septembre et que c’est à ce moment que vous devrez remplir le formulaire officiel en prenant soin de mentionner « Groupe bibliothèques » dans le champ commentaire.


Les jeunes de 12-24 ans constituent un groupe important que les bibliothèques veulent servir et le Colloque Génération C du Cefrio (les 20 et 21 octobre) pose la question « Êtes-vous prêts ? ».

Le personnel des bibliothèques, les membres de la Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec et de l’Asted peuvent maintenant participer au Colloque Génération C du Cefrio en profitant d’un tarif privilégié.

Concrètement, le Cefrio nous fait bénéficier du tarif réservé à ses membres, mais surtout de former des groupes (neuf personnes et plus) permettant de bénéficier d’un rabais de 30 % pour réduire les frais à 486,50 $ par personne (à la place de 795 $). Il est même possible de composer un groupe de personnes provenant de différentes institutions, à condition que les inscriptions soient transmises la même journée.

Pour faciliter la formation de groupes et la logistique d’inscription, je vous propose de m’indiquer dès maintenant si vous avez un intérêt pour l’événement ou le sujet, il ne s’agit donc pas d’une inscription formelle. Pour ce faire, envoyez un courriel à:
BiblioFusion@GMail.com
.

En guise de rappel:

Les «C» ne sont pas des Québécois tout à fait comme les autres : ils ont grandi avec les technologies de l’information (TI) et ont souvent des attentes et des comportements différents de ceux auxquels les organisations ont été habituées.

•Quels sont les perceptions et les comportements des membres de cette nouvelle génération ?
•Comment les «C» utilisent-ils les technologies de l’information (TI) ?
•Quelles pratiques permettront aux écoles, aux entreprises et aux organismes québécois de s’adapter efficacement à la montée en force des «C» en tant qu’étudiants, consommateurs, travailleurs et citoyens ?

Une participation significative est importante selon moi car le colloque proposera un moment privilégié pour que le milieu documentaire Québécois échange largement autant avec des jeunes qu’avec la diversité d’intervenants provenant de tous milieux. En effet, l’événement interpelle les entreprises, le milieu éducatif et la communauté.

Nous pourrons ainsi contribuer au débat de l’heure au Québec et enrichir nos échanges lors du Premier Congrès des milieux documentaires du Québec qui suivra en novembre!

Abonnez-vous à BiblioFusion par courriel ou en utilisant votre agrégateur de fil RSS pour découvrir des nouveautés, les tendances Web, l’édition électronique et l’innovation dans la « communauté des bibliothèques ».

Publié dans éducation2.0, bibliothèque2.0, formation, marketing, tendances, usagers, veille, web2.0. Commentaires fermés sur Un rabais pour le Colloque Génération C : Se préparer pour servir les 12-24 ans

La BiblioMonnaie du futur, proposition pour une nouvelle politique de prêt

Notre communauté ne mérite par la répression! Le mot est fort, mais les amendes demandées pour les retours en retard ne représentent rien de positif, sauf un revenu qui est par ailleurs « anti marketing ».

Voici donc une proposition pour établir une ré-ingénierie de ce système archaïque qui n’évoque que des souvenir négatifs dans mon expérience d’usager.

bibliomonaie1

En tant que membre d’une « communauté bibliothèque » et adulte, je voudrais avoir une bibliothèque m’offrant un crédit annuel de BiblioMonnaie que je pourrais échanger en produits ou services à la fin de l’année. Peut-être que je pourrais acquérir un livre élagué par la bibliothèque pour ma propre bibliothèque ou encore obtenir une carte permettant un certain nombre de photocopies gratuites ?

Je comprendrais que ce crédit soit diminué à l’occasion d’un retard, mais peut-être que je pourrais en acquérir de nouveaux avec la reconnaissance de ma contribution pour la sélection hebdomadaire publiée sous forme de chronique littéraire par la bibliothèque?

J’aurais un sentiment d’appartenance accru par mon formidable crédit de BiblioMonnaie et celui-ci reflète ma contribution à la communauté!

Mon comportement de bon membre de cette communauté sera récompensé plutôt que de voir mon comportement « déviant » seulement puni par une amende dissuadant seulement de retourner emprunter des livres et d’utiliser la richesse de ressources offerte par la bibliothèque.

Est-il possible que les bibliothèques s’inscrivent dans le mouvement des entreprises numériques avec cette approche et est-il possible qu’elles établissent une nouvelle politique de prêt sur cette base ?

PS Merci à Michel, un sympathique collègue, pour son écoute de la première ébauche de cette proposition lors d’une discussion informelle pendant une pause …

Suivez l’actualité de la « communauté des bibliothèque » sur le Web, abonnez-vous à BiblioFusion par courriel ou en utilisant votre agrégateur de fil RSS.

Publié dans marketing. 10 Comments »

OCLC est sur Twitter…

Avant de parler d’OCLC je voudrais partager mon expérience de Twitter, un site de microblogging. J’ai commencé à gazouiller le 26 novembre 2008 avec 2 courts messages, mais je n’ai pas exploré les possibilités de l’application et c’est resté lettre morte sans que j’y développe de réseau pendant de nombreux mois, jusqu’à ce que je vois plusieurs participants du Forum des Bibliothèques de Montréal 2.0 utiliser Twitter à fond la caisse…

twitter1

J’y suis donc retourné pour échanger sur les suites de cet évènement qui m’a donné des ailes 🙂

Et depuis quelques semaines je gazouille régulièrement pour découvrir de nouveaux sites, obtenir des réponses et faire circuler de l’information (dont les billets de ce blog).

twitter_oclc

L’OCLC commence maintenant à utiliser Twitter avec un message minimaliste et criant de vérité, bravo! Et malgré cette simplicité ils avaient un réseau de 38 personnes suivant leurs gazouillis au du début de la rédaction de ce billet vers 19h00 et 59 à la fin vers 20h00. C’est une bonne opération de marketing qu’ils entreprennent non ?

Pour commencer avec Twitter:

Et pour en explorer l’utilisation dans les bibliothèques:

En passant, Twitter est aussi un bon moyen pour colliger les réactions des participants à un évènement, par exemple le billet de Bibliomancienne sur le Forum des Bibliothèques de Montrèal 2.0! Je lui dois d’ailleurs le lien sur la présence de l’OCLC sur Twitter (merci en passant)…

Que pensez-vous de Twitter ? Et pour les bibliothèques ? Vous voulez vous inscrire ? Vous voulez un tutoriel ? Il est facile de s’insérer dans un réseau (celui de Bibliofusion par exemple) et avec des messages de 140 caractères l’engagement n’est pas trop lourd!

Une vision originale du marketing des bibliothèques

En visitant le site de de la bibliothèque de l’Université d’Angers, j’ai trouvé une intéressante opération de communication résultant de l’enquête LibQual+ sur les attentes et perceptions des usagers.

mkg_angers1
Leur directeur, Olivier Tacheau, partage maintenant sa vision du marketing dans le contexte d’une bibliothèque universitaire, mais d’une manière inspirante pour toute bibliothèque, qu’elle soit municipale ou universitaire. À explorer!

Si le sujet du marketing vous intéresse, je vous suggère mon premier billet sur le sujet:
Marketing des bibliothèques et Web 2.0 (suivi du volet 2 et 3). Vos commentaires seront appréciés pour actualiser le sujet!

Publié dans marketing. 1 Comment »

Technologies mobiles : application pour la formation documentaire

Il faut parfois avoir de la suite dans les idées et comme le rapport Horizon 2009 identifie les technologies mobiles parmi les pratiques émergentes je reste à l’affut de ce côté. Un billet de Vagabondages « SlideShare sur ton mobile » me permet de suivre une piste intéressante.

Pourquoi ne pas utiliser SlideShare pour diffuser des formations qui circuleraient via les mobiles ? On pourrait aussi faire de courtes présentations ciblées permettant de répondre à des questions cruciales à différents moments de la session (ou saison pour les bibliothèques publiques). Et avec SlideShare, qui permet déjà une propagation virale (plus de 100 000 visites pour ma dernière présentation et bestofslideshare), les bibliothèques pourraient étendre leurs publics et joindre des « non-usagers ». Pourquoi pas une approche de publicité virale ?

Il reste plus globalement (blogalement:-) à explorer quelles seraient les applications du mobile que les bibliothèques pourraient exploiter!

Marketing des bibliothèques et Web 2.0 (volet 3 de 3)

Nouveau contexte, nouveau positionnement

Le web a toujours eu la particularité (méconnue) d’intégrer à lui seul les composantes essentielles du marketing (les 4 « P ») en y offrant le produit, son prix, le moyen de distribution et la promotion. Toute la bibliothèque s’y trouve: catalogue, bases de données, ressources électroniques, aide à l’usager, tout y est… Sauf la richesse de l’interaction avec le personnel !

Le positionnement représente l’enjeu principal de la bibliothèque dans le nouvel espace numérique. Pour continuer à bien servir sa clientèle, la bibliothèque doit créer de nouveaux réseaux d’interactions dans cet environnement afin d’y prolonger son offre de service de manière efficace.

La matière première du positionnement est le contenu, que la bibliothèque connait très bien, mais on doit maintenant proposer un contenu « relationnel » pour construire un nouveau site en collaboration avec les usagers!

Un site Web renouvelé constamment et intégrant progressivement les outils Web 2.0 est donc essentiel. La priorité est moins centrée sur « l’expertise experte« , l’information, l’outil ou la technologie, mais doit se centrer sur l’expérience de l’usager. Bref, il s’agit de bâtir un site Web en phase avec la nouvelle génération et avec la nouvelle réalité du virtuel ! Une bibliothèque 2.0 pourra en émerger avec un site Web attrayant, consistant, efficace, dynamique et surtout interactif.

L’opération ne se fait pas simplement et comporte deux enjeux principaux:

1- Simplifier l’offre de service sans pour autant la banaliser afin d’offrir une réponse cohérente à des besoins disparates;
2- B
âtir un site en accord avec le nouveau contexte (alors qu’il change) qui puisse s’appuyer sur un nouveau rôle (alors qu’il n’est pas bien défini) bien inséré dans la nouvelle dynamique de l’espace Web.

Quelques étapes

Le nouveau positionnement reste à articuler de manière pratique, le marketing servant de base à une série d’actions clés:

Pour mieux connaître la clientèle
Pour mieux communiquer
Pour établir d’autres liens avec la clientèle
Pour renouveler l’offre de service
Pour rester dans le coup!

Un site Web Bibliothèque 2.0 peut se voir comme une nouvelle dimension de la bibliothèque et des services de celle-ci, il s’agit en quelque sorte d’une nouvelle adresse, d’un nouveau lieu à habiter! Il est intéressant de qualifier le nouveau rôle de la bibliothèque dans le territoire numérique, en plus des traditionnels « filtrer-sélectionner« , « guider« , « orienter« , voici quelques mots clés pour de nouvelles pistes:

Explorer
Expérimenter
Co-organiser
Animer

En guise de conclusion (ouverte)

Il faut s’approprier le territoire de communication Web 2.0 et s’ouvrir à une nouvelle réalité pour offrir une mise en valeur du contenu à même de fidéliser une clientèle très volatile.

Ma réflexion sur le sujet commence, je veux donc continuer à imaginer de nouvelles approches permettant d’animer une nouvelle relation avec l’information.

Je lance une piste, les usagers ne seraient-ils pas intéressés à participer à un nouvel Atrium qui soit appuyé par l’expertise des bibliothécaires ? Pourrait-on imaginer un « informatrium » comme nouvel espace d’interaction entre les bibliothécaires et les usagers ?


add to del.icio.usDigg itStumble It!Add to Blinkslistadd to furladd to ma.gnoliaadd to simpyseed the vineTailRank

Publié dans bibliothèque2.0, library2.0, marketing, web2.0. Commentaires fermés sur Marketing des bibliothèques et Web 2.0 (volet 3 de 3)