Les universités québécoises sur Twitter

Suite à mon billet « Twitter s’impose« , je me suis demandé si l’outil était utilisé formellement par nos établissement universitaires. Et j’ai pu constater qu’une majorité d’universités québécoises utilisent Twitter de manière officielle depuis quelques mois.

On peut mieux voir un engouement plus marqué pour Twitter dans le milieu anglophone, avec 1,554 Followers pour McGill et 625 pour Concordia. McGill se distingue en suivant aussi les messages de 676 Twitters alors que la majorité des universités suivent un réseau restreint lié aux institution d’enseignement. En visitant les comptes d’une vingtaine d’universités anglophones, ça ne semble pas encore la norme car la seule autre université ayant la même approche est l’université Cornell en Ontario.

Sans avoir fait une recherche exhaustive, j’ai tout de même identifié la présence d’une faculté, celle d’éducation de l’université de Victoria. Et ça me semble la clef pour engager un dialogue plus en profondeur, en visant un échange plus spécifique sur la discipline d’étude il me semble effectivement que l’on interpelle mieux les étudiants.

Voici donc un bref portrait de la situation pour les universités québécoise utilisant Twitter en date du 1er juillet.

Concordia University
46 Following_profile 625 Followers_profile 171 Updates

École des Hauts études commerciales
0 Following 160 Followers 1 Updates

École polytechnique
20 Following 39 Followers 17 Updates

Université du Québec à Chicoutimi
24 Following 24 Followers 4 Updates

Université du Québec à Montréal
2 Following 167 Followers 90 Updates

Université du Québec à Rimouski
105 Following 123 Followers 290 Updates

Université Laval
23 Following 130 Followers 11 Updates

Université Sherbrooke
15 Following 53 Followers 8 Updates

McGill University
676 Following 1,554 Followers 280 Updates

Universités canadiennes mentionnées

Cornell University
2,035 Following 2,205 Followers 230 Updates

University of Victoria – Faculty of Education
195 Following 218 Followers 17 Updates

Et BiblioFusion

BiblioFusion a déjà plus de 500 « Followers », vous pouvez joindre mon réseau facilement!

Abonnez-vous à BiblioFusion par courriel ou en utilisant votre agrégateur de fil RSS pour découvrir des nouveautés, les tendances Web, l’édition électronique et l’innovation dans la « communauté des bibliothèques ».

La muséographie virtuelle et les réseaux sociaux

Une autre présentation très intéressante provenant du réseau des musées. Les auteurs, J.P. Dalbéra (direction des musées de France)
et M. Danabalou (musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), regardent la situation des musées face au numérique en abordant notamment les productions éditoriales multimédias, les bibliothèques numériques, les plates formes de diffusion libre et l’utilisation des réseaux sociaux pour accroitre la visibilité des institutions culturelle.

C’est le partage d’un série de bon coups qui permettent de comprendre les conditions de réussite d’une plateforme éditoriale.

Visualisez le diaporama sur La muséographie virtuelle et les réseaux sociaux sur Slideo.

Une sélection de billets sur l’édition électronique, les NTIC et la « communauté des bibliothèques », abonnez-vous à BiblioFusion par courriel ou en utilisant votre agrégateur de fil RSS.

Publié dans bibliofusionnel. Commentaires fermés

Un nouveau calendrier culturel et scientifique: Le Mur Mitoyen

Le Mur Mitoyen m’a fait découvrir des bijoux d’événements culturels ou scientifiques aux quatre coins de Montréal. Je l’ai rapidement adopté et consulté pour sortir des sentier battus et aller plus loin que la surface habituellement proposée par les calendriers de nos médias traditionnels.

Puis j’ai appris par hasard qu’il était produit par des finissants de l’École de Bibliothéconomie! J’ai donc voulu en savoir un peu plus et j’ai posé quelques questions à Vincent Audette-Chapdelaine, initiateur du Mur Mitoyen.

[PLC]- Quelle est l’origine de Mur Mitoyen?

[VAC]- La légende veut que je me sois plongé dans ce projet par procrastination, afin d’éviter de devoir rédiger mon mémoire de maîtrise. En réalité, l’idée a commencé à germer en mars 2007 suite à des échanges avec Guillaume, qui fait maintenant partie de notre équipe. C’est en décembre 2008 que je m’y suis mis sérieusement. Nous avons depuis fondé un organisme et sommes maintenant une équipe de sept à travailler sur le développement du Mur.

Notre motivation initiale était de mettre sur pied une ressource pour les gens qui souhaitent découvrir ce qui se passe à Montréal au-delà de ce qui est habituellement rapporté dans les calendriers culturels des grands médias. Nous avons rapidement constaté qu’il y avait aussi un besoin criant de services professionnels de diffusion d’événements pour les producteurs eux-mêmes, qui ont souvent peu de ressources ou sont mal outillés en matière de diffusion Web. Nous travaillons donc fort avec eux pour leur offrir une plate-forme répondant à leurs besoins et à la réalité du Web d’aujourd’hui, et pour les aider à améliorer leurs outils internes.

Avec tout ça, je suis toujours émerveillé de voir à quel point Montréal est une ville active. Des centaines d’organisations de toutes sortes — bibliothèques, centres communautaires, maisons de la culture, universités, galeries d’arts, cinémas, etc. — organisent des dizaines de milliers d’événements de grande qualité chaque année. Nous essayons avec le Mur Mitoyen de mettre en valeur toute cette richesse.

[PLC]- Quel est son rôle dans la profusion de sources d’information du Web?

[VAC]- La plupart des organisateurs d’événements, artistes lieux de diffusion dispose d’un site Web personnel ou d’une page Facebook ou MySpace, sur lequel ils présentent leurs événements à venir. Pour un simple citoyen, savoir ce qu’il y a à faire dans les jours à venir implique donc de prendre le temps de faire «la grande tournée», qui consiste à aller voir sur les sites de tous nos lieux favoris pour connaître leur offre, de compiler le tout et puis de faire un choix.

Un calendrier intégré comme le Mur Mitoyen fait ce travail de collecte d’information à la place de l’utilisateur. Il en fait aussi beaucoup plus pour l’aider à utiliser cette information, grâce aux multiples fonctionnalités de partage, d’exportation et d’alerte automatiques que le site offre pour chaque événement, pour chaque lieu, pour chaque catégorie, etc.

[PLC]- Qui en sont les lecteurs, avez-vous une communauté d’usagers?

[VAC]- Puisque le calendrier recense autant les conférences en biochimie que les matchs d’improvisation et que les soirées de contes, on retrouve chez nos usagers des gens de tous les horizons et de tous milieux. Je dirais que les visiteurs du site ont toutefois tous en commun une grande curiosité, qu’elle soit artistique, intellectuelle ou autre.

[PLC]- Est-il possible à un jeune, un lecteur, de se joindre à l’équipe éditoriale?

[VAC]- Oui, et même pas besoin d’être jeune! Nous avons en effet une équipe grandissante d’éditeurs qui sont chacun affectés à un domaine qui correspond à leurs intérêts. Leur rôle est de mettre leur expertise au profit du calendrier, d’alimenter le blogue et de faire connaître le Mur Mitoyen dans leur milieu. Les personnes intéressées à devenir éditrices peuvent contacter Èvelyne, l’éditrice en chef du Mur Mitoyen.

[PLC]- Finalement, sachant que tu a étudié en bibliothéconomie, comment vois-tu ce projet versus la bibliothèque?

[VAC]- Je constate que les bibliothèques publiques deviennent de plus en plus des lieux de diffusion culturelle. Le Mur Mitoyen pourra peut-être contribuer à ce que le grand public prenne davantage conscience du dynamisme de leur bibliothèque de quartier. Certaines bibliothèques à Montréal ont déjà commencé à utiliser notre outil sur une base régulière.

La mission du Mur Mitoyen, et plus particulièrement celle d’Espaces Temps Montréal (l’organisme que nous avons fondé) est d’organiser et diffuser de l’information originale portant sur le territoire de Montréal. Cette mission de mise en valeur de l’information s’inscrit, à mon sens, directement dans celle des sciences de l’information, et il n’y a aucun doute que mes études m’ont été utiles à cette fin.

[PLC]- Voudrais-tu ajouter autre choses pour finir ?

[VAC]- Merci Pierre pour cette entrevue! À tous, n’hésitez pas à faire part de vos commentaires et idées à l’équipe du Mur Mitoyen!

[PLC]- Merci à toi Vincent, ainsi qu’à l’équipe du Mur Mitoyen!

Le monde de l’information change et le rôle des bibliothécaires aussi… Faire circuler l’information, la mettre en valeur, animer une communauté, ce sont des actions fondamentales qui peuvent aussi donner la vie à un calendrier d’activités original.

Une sélection de billets sur l’édition électronique, les NTIC et la « communauté des bibliothèques », abonnez-vous à BiblioFusion par courriel ou en utilisant votre agrégateur de fil RSS.

Publié dans bibliofusionnel. Commentaires fermés

Blogue ; MurMitoyen

Ce n’est pas une erreur typographique, il s’agit de pointvirgule.info, le nouveau blogue « perso » d’un physicien bibliothécaire-éclectique-dynamique: Vincent Audette-Chapdelaine.

Vincent est aussi à l’origine de MurMitoyen, le calendrier culturel et scientifique de Montréal le plus sympathique que l’on peut trouver sur le Net! Un projet très intéressant et porteur des initiatives que peuvent prendre les finissants de l’École de bibliothéconomie.

À suivre!

Suivez l’actualité de l’édition électronique, des NTIC et de la « communauté des bibliothèques » sur le Web, abonnez-vous à BiblioFusion par courriel ou en utilisant votre agrégateur de fil RSS.

Communautés les plus ingénieuses de l’année

Via le Cefrio

Moncton et Fredericton au Canada, Issy-les-Moulineaux en France font partie des sept communautés les plus ingénieuses de l’année selon le palmarès de l’Intelligent Community Forum. Elles ont un atout commun: miser sur les technologies de l’information et offrir une infrastructure de pointe basée sur un réseau à large bande. Les quatre autres villes sont: Bristol (Virginie, Etats-Unis), Eindhoven (Pays-Bas), Tallinn (Estonie) et Stockholm (Suède).

Ces villes servent maintenant de modèle pour le développement économique. Et une des formes de leur succès: développer une véritable culture numérique dans la collectivité pour mieux s’insérer dans la nouvelle économie dominée par la connaissance!

Les bibliothèques se positionnent particulièrement bien dans cette dynamique et les axes d’interventions qu’ils identifient, par exemple de favoriser l’inclusion numérique pour augmenter la participation économique ou d’affiner les compétences d’innovation des entreprises pour stimuler la croissance économique.

Les bibliothèques n’offrent elles pas de bons outils pour contribuer au développement de communautés plus ingénieuses?

Pour en savoir plus:

Fredericton et Moncton nommées villes ingénieuses de l’année, sur le site du Cefrio.

Suivez l’actualité de l’édition électronique, des NTIC et de la « communauté des bibliothèques » sur le Web, abonnez-vous à BiblioFusion par courriel ou en utilisant votre agrégateur de fil RSS.

Publié dans bibliofusionnel. Commentaires fermés

Regard croisé : musées et bibliothèques

Un échange sur la bibliothèque du futur avec mes collègues de l’Université Laval m’a mis sur une piste: enrichir nos pratiques en bibliothèques grâce à un regard vers l’animation, la mise en valeur des collections et l’utilisation du Web social qui se fait dans les musées. Un regard croisé muséologie et bibliothéconomie est bibliofusionnel par excellence, voici donc un premier et rapide survol pour cerner le territoire des musées sur le Web.

Musée McCord
J’ai commencé par une visite du site Web du Musée McCord ou j’ai travaillé sur un projet de base de données pendant quelques mois en 1996. Le site positionne dès l’accueil les incontournables outils sociaux pour la photographie et la vidéo: Flickr et YouTube. Ça augure bien! Plus encore, l’onglet « Mon McCord » permet la personnalisation:

« Vous pouvez y regrouper vos images préférées de la collection, les commenter, les annoter, les « tagger » et même les comparer à vos images personnelles! Pour profiter de toutes ces fonctionnalités, vous devez avoir un compte « Mon McCord ». »

La notion de Musées 2.0 s’incarne donc franchement dans ce musée d’avant-garde qui avait déjà un site au début de la création du Web. C’est encourageant et je continue donc l’exploration pour identifier comment les musées discutent du Web collaboratif.

La présentation du Webmestre Samuel Bausson permet de découvrir comment le Muséum de Toulouse part à la rencontre des visiteurs en ligne. Son blogue professionnel, mixeum, propose de passer de la conservation à la conversation et son Univers Netvibes permet d’identifier de nouvelles ressources. Le blogue du musée complète le tableau. L’approche, la synergie et le partage de M. Bausson sont remarquables!

Le web social et les musées, une présentation conçue par Ana-Laura Baz pour les employés du Musée de la civilisation de Québec, donne un tour d’horizon de l’utilisation du Web social par les musées des différents coins de la planète, impressionnant.

L’innovation est en ébullition : par exemple des expositions collaboratives sont prototypées en trois dimensions dans Second Life par le Tech Virtual Museum Workshop.

Est-il possible d’enrichir nos pratiques en puisant dans les approches des musées? Un rapprochement des professionnels de la muséologie et de la bibliothéconomie intéressés par le Web collaboratif serait sûrement fructueux.

Note: J’ai créé une nouvelle catégorie pour regrouper certains de mes billets: bibliofusionnel.

MAJ, 2 juin:
Buzzeum, Les musées font leur Buzz

Suivez l’actualité de l’édition électronique, des NTIC et de la « communauté des bibliothèques » sur le Web, abonnez-vous à BiblioFusion par courriel ou en utilisant votre agrégateur de fil RSS.

Expérience usager d’un bibliotouriste

L’expérience usager est certainement l’angle le plus intense qui permet de fusionner toutes les facettes de la relation entre l’usager et la « proposition » de tout fournisseur (bibliothèque ou entreprise commerciale). Lorsque je voyage et réside dans un hôtel je suis attentif à l’expérience que l’on me fait vivre…

À gauche un directeur des ventes passionné, Stewart Rubin, qui se prête à mon jeux de touriste et à droite les réceptionistes dans un environnement plus qu'accueillant.

À gauche un directeur des ventes passionné, Stewart Rubin, qui se prête à mon jeux de touriste et à droite les réceptionistes dans un environnement plus qu'accueillant.

Je peux dire que l’hôtel Embassy Suites de Montréal me fait vivre une expérience extraordinaire, sans égal depuis 5 ans de voyage à Montréal! Depuis l’accueil, ou l’on me reconnait et m’interpelle par mon nom en un quart de seconde, en passant par le préposé qui configure mon portable pour profiter du signal WiFi dans ma chambre, le préposé à l’information qui m’explique comment utiliser le Bixi (un vélo en accès public – ou une vélothèque si vous préférez) ou encore la réceptionniste qui me parle du projet d’aménagement de la cours qui offrira bientôt une belle terrasse! Tous les employés sont engagés par la mission d’hospitalité de l’hôtel et je suis de mon côté emballé, je suis un client engagé!

Mon expérience est extraordinaire au point ou je la partage en vous suggérant d’y aller lors de votre prochain séjour à Montréal! Je veux même vous dire de venir à Montréal pour vivre l’expérience extraordinaire que celle-ci peut vous offrir (ce sera une étape avant de venir visiter Québec!).

Et j’en retiens une leçon fort simple: la qualité de l’expérience usager est avant tout une question d’engagement. D’aménagement des lieux et de calibrage des services appuyé par un personnel engagé! Ce n’est pas une question technologique. Cet engagement doit cependant se répercuter dans l’interface technologique. Je ne vous en dis pas plus en ce moment, je dois aller déjeuner. La suite dans un prochain billet!

Voulez-vous penser à ce que représente l’engagement en attendant et tenter de le traduire dans l’environnement numérique ?

Suivez l’actualité de l’édition électronique, des NTIC et de la « communauté des bibliothèques » sur le Web, abonnez-vous à BiblioFusion par courriel ou en utilisant votre agrégateur de fil RSS.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.